L'EXIL

DÉPOSSESSION ET RÉSISTANCE


L'Exil

https://www.artparis.com/services/artwork/img?size=1200&media_key=Eyf153aZ

Confié à Amanda Abi Khalil, commissaire d’expositions indépendante et fondatrice de TAP (Temporary Art Platform) à Beyrouth le thème L’Exil : dépossession et résistance met en avant une sélection de 18 artistes internationaux, choisis parmi les galeries participantes, dont le travail aborde les questions liées à l’exil.

Selon Amanda Abi Khalil, « Partir d’un endroit ne veut pas dire ne plus y être. L’exil, choisi ou forcé, est toujours subi. Il réitère les attaches avec les lieux et les personnes dont on se sent dépossédés et transforme les résidus d’un ailleurs en condition de survie. Ceux-ci deviennent des points d’accroche dans les non-lieux auxquels on tente d’arriver, en vain. Dans un contexte actuel de tensions migratoires exacerbées pour cause de guerres, crises économiques et climatiques entre autres, cette ligne thématique propose d’aborder l’exil comme processus complexe, poreux, et personnel, pour l’entendre au-delà de sa connotation strictement géographique ou identitaire. Mis en exergue dans les pratiques artistiques sur l’hospitalité, le rapport à l’autre ou le sentiment d’étrangeté, ce thème fait parler les accents dans un monde de l’art où la mobilité des artistes est souvent fort célébrée. »


Amanda Abi Khalil, curatrice indépendante, vit entre Paris, Beyrouth et Rio de Janeiro. Elle a fondé TAP (Temporary Art Platform) en 2014. Cette plateforme curatoriale engagée dans les pratiques contextuelles, publiques et sociales dans l’art contemporain est à l’initiative de résidences d’artistes, de commandes publiques, de projets de recherche sur les pratiques dans les espaces publics et vise à la médiation entre arts, territoires et sociétés.

Majd Abdel Hamid, Muscle Memory III, 2022

S’inscrire à la newsletter de Art Paris